CPDF : Le tour de France des belles initiatives - Covid19

"La solidarité nourrit les racines desquelles se tisse la fraternité." Bihmane Belattaf

Bonjour les gourmets. Aujourd’hui, personne ne peut ignorer l’état d’incertitude générale dans lequel se trouve la communauté mondiale, et bien que chacun soit responsable et respecte les mesures prises par nos chefs d’Etat (#restezchezvous), nous sommes tous animés par les mêmes pensées : quand allons-nous pouvoir sortir ? Quelles vont-être les conséquences du Covid-19 sur l’économie ? Qu’est-ce qu’on mange ce midi ?

Spoiler alert, vous ne trouverez pas toutes les réponses à vos questions dans cet article.

En revanche, nous avons tous besoin de nous retrouver pour partager des mots, des infos, et aussi du réconfort auprès de nos proches et du reste du monde. Pour cela, je vous propose que l’on fasse tous ensemble un point sur la situation, focus sur le monde de l’épicerie fine, des CHR, en résumé, sur cette situation où nous nous trouvons tous, acteurs qui gravitent dans ce monde si doux au palais qu’est celui du bien manger. C’est parti.

A l’heure où je vous parle, nous achevons notre cinquième semaine de confinement. J’en profite pour témoigner, de la part de toute l’équipe Gourmet Sélection, notre soutien à toutes les personnes et organisations qui continuent d’œuvrer pour le bien de tous. Mais vous savez ce que l’on dit : plus sombre est l’obscurité, plus éblouissante est la lumière ! Je vous propose donc d’aller faire un tour sur les routes de France, du côté des bonnes pratiques, pour apprécier les belles initiatives et observer de plus près ces acteurs qui se décarcassent pour faire de nos journées à l’ombre des instants gorgés de soleil.

LES BONNES PRATIQUES

ORGANISATION ET PERMANENCE

Dans la famille “limitation des contacts avec nos pairs”, je demande... La livraison !

Devenue un incontournable en cette période de confinement, nombre d’épiciers fins, d’artisans ou de producteurs ont adopté ce canal de distribution qui était jusque-là relativement marginal pour le secteur. La Maison Plisson témoigne par exemple de l’essor de cette pratique : la livraison qui représentait environs 20% de leur chiffre d’affaires pré-confinement, constitue aujourd’hui plus de 75% de leur CA.

Aussi, bon nombre de plateformes de livraison s’organisent, et à l’approche des fêtes qui rythment notre calendrier - telle que Pâques pour ne citer que la plus récente - la toile s’active lorsque chocolatiers et épiciers fins se plient en quatre pour que la vie continue et pour que nous ayons tous le plaisir de trouver quelques délicieux œufs en chocolats bien cachés dans notre jardin. C’est à Cacao Barry, groupe fabricant de cacao et de chocolat et marque responsable et engagée pour l’environnement, que nous devons la belle initiative de la création de la plateforme “Pas sans mon Chocolat”, sur lequel sont recensés les artisans ouverts près de chez soi ou proposant un service de livraison à domicile. On retrouve parmi nos favoris le Chocolat des Français qui - que ce soit Pâques ou non - réussit à transformer la journée la plus morose en journée cocooning avec un seul carré de chocolat. Plutôt impressionnant. 

Tout ceci témoigne finalement de réels changements des habitudes de consommation des Français. Un schéma qui débute certes sous la contrainte, mais qui pourrait bel et bien devenir monnaie courante/s’ancrer dans le quotidien des Français une fois le déconfinement arrivé. Ajoutons à cela le fait que quasiment tous les points de vente physique assurent un service de Drive, lorsque ceux qui disposent aussi d’une plateforme web assurent très fréquemment le click-and-collect - c’est d’ailleurs le cas des Caves Bardou à Paris, qui s’illustre comme l’un des nombreux bons élèves de la profession en diversifiant ses modes de livraison. Aussi, renseignez-vous auprès de votre artisan/épiciers fin/producteur préféré, ou laissez-vous tenter par une aventure gustative avec cette petite cave à vin en bas de chez vous dont vous n’aviez jusqu’à présent jamais poussé la porte... Qui sait, ce confinement peut donner naissance à de belles surprises !

Alors, puisque l’on sait maintenant que l’on peut continuer à se procurer nos produits préférés sans avoir à sortir de chez soi (#restezchezvous), pourquoi ne pas se relaxer en buvant un thé - La Compagnie coloniale assure toujours ses livraisons qui vous sont offertes avec le code « RESTEZCHEZVOUS » -, confortablement installé dans son canapé, avec une petite tartine pain beurre confiture - Muroise et Compagnie & La Cour d’Orgères aussi continuent de vous concocter de fabuleuses créations maison… A bon entendeur !

LES BONNES ASSOCIATIONS  

La tablée des chefs, l’association des chefs engagés, multiplie les actions pour nourrir et soutenir la population. La semaine du 8 avril, en pleine crise sanitaire liée au COVID-19 et alors que la majorité des Français est confinée, des chefs engagés de l’association La Tablée des Chefs France s’est rassemblée autour de l’initiative « Les cuisines solidaires » et ont préparé plus de 3000 plats pour les bénéficiaires de l’aide alimentaire.

A l’approche de Pâques, de nombreux chocolatiers, plutôt que de gâcher leurs stocks, ont choisi d’en faire don au personnel hospitalier qui travaille avec acharnement à la guérison des malades du Covid-19.

Parmi eux, l’autodidacte Jacques Genin a lancé «The Giving Program» qui invite « toutes entreprises qui le peuvent » à « donner du courage et du réconfort » au personnel soignant « qui chaque jour consacre sa vie à sauver les nôtres ». En tant que leader du mouvement, le chocolatier parisien va faire distribuer près de 400 kg de chocolats aux soignants de l’AP-HP. Chapeau bas. Le chocolat des Français s’inscrit dans la même démarche, en offrant vendredi 3 avril 350kg de chocolats aux 7 hôpitaux de l’AP-HP. Ce beau témoignage de soutien et de camaraderie est d’autant plus impressionnant lorsque l’on réalise ce que représentent 350kg de chocolat pour cette petite PME Française qui combine le beau, le bon, et l’esprit d’équipe à n’en point douter. Toujours en France, Chocolat MATHEZdonne de bon cœur son stock de masque et de gants aux ambulances et à l’EHPAD de Chateauneuf-sur-Sarthe – un geste plus que bienvenu qui a permis à bon nombre de nos soignants de continuer de sauver des vies avant la réception des nouveaux stocks de masques en étant, au moins, un peu mieux protégés.

Enfin, il me semble important de rappeler qu’un grand nombre de ces actions ne sont possibles que grâce à l’association En première ligne, qui met en relation les organisations qui sont en première ligne de la lutte contre le Covid-19, avec tous ceux qui désirent apporter leur soutien.

Que diriez-vous d’inclure un peu de verdure à notre alimentation ?

Il existe un excellent moyen de profiter des légumes de saison tout en soutenant les agriculteurs, fortement impactés par la fermeture des marchés de plein air et des restaurants. Faute de pouvoir écouler leurs récoltes du printemps, une grande partie des agriculteurs Français se trouveront contraints d’en détruire une partie. Ces jours-ci, plus que jamais, manger frais et local est un acte citoyen.

Pour faciliter l’accès à ces produits, des structures telles que La Ruche qui dit oui organisent des points de collecte partout en France - on se donne un lieu, une heure, et on passe récupérer ses courses comme convenu. Un jeu d’enfant ! Le Court circuit a choisi la même voie avec ses points de vente répartis dans les Hauts-de-France. Enfin, toujours plus proche du producteur, j’ai nommé le site Direct Potagerqui propose le même service, mais sans intermédiaire : on paie directement le producteur. Une initiative que l’on retrouve chez des associations militant pour le maintien de l'agriculture paysanne (Amap), et qui composent des paniers de saison - surprise : le contenu est différent systématiquement, et on le découvre sur place - à récupérer sur une base hebdomadaire.

LA RESISTANCE S’ORGANISE

De nombreux acteurs se serrent les coudes et s’organisent. 

Entre autres, le chef Stéphane Jégo s’inscrit dans une démarche militante en lançant une pétition pour sauver restaurants et producteurs Français. En effet, le propriétaire de l’Ami Jean (Paris XII) demande au gouvernement de décréter l’état de catastrophe naturelle sanitaire pour que les assurances soient en mesure d’indemniser les commerces français.

Enfin, dans cette série sur les belles initiatives, nous nous souvenons aussi de cet article paru sur le Rumporter qui, fin mars, invitait toute personne physique ou morale disposant d’alcool éthylique à 96% comme certains producteurs de vodka, gin, de liqueur, d’absinthe ou d’apéritif, à en faire don à nos pharmaciens pour qu’ils puissent fabriquer le précieux gel hydroalcoolique dont le pays était en rupture de stock à une période critique de l’épidémie.

DIVERTIR ET INSPIRER

Les réseaux sont devenus très rapidement l’une des principales sources d’échange avec l’extérieur, un des moyens de conserver du lien avec nos figures du quotidien préférées. Pour cela, épiceries fines, chefs et influenceurs se prennent au jeu pour rendre notre expérience plus ludique en lançant par exemple des jeux concours ; en témoigne le blog du Comptoir Français du Thé qui ne livre plus, mais qui propose sur son blog des recettes, des liens vers des cours de sport en ligne, etc : en bref, de quoi se faire vraiment plaisir, tout en gardant bonne conscience.

D’ailleurs, de l’équipe des bons vivants, j’appelle Raphaële Marchal (@Enrangdoignons), blogueuse culinaire, journaliste et présidente du jury des Quintessences du salon Gourmet Selection, qui s’impose comme LA personne à suivre pendant ce confinement ! Son instagram regorge de recettes de chefs, mais aussi de recettes maison, celles de nos mamans, de nos grands-mères, à qui l’on pense très fort et que l’on salue d’ailleurs. Un vrai régal pour les yeux, mais pas seulement.

Puisque nous en sommes à parler de ces activistes du bien manger, il nous est impossible de ne pas citer le chef Romain le Cordroch, présent sur notre salon 2019, qui participe et met en avant les “étoilés solidaires”, des chefs étoilés se mobilisent pour réaliser des recettes inspirantes pour nos aînés isolés. Un instagram qui fait chaud au cœur et sur lequel on peut retrouver toutes les recettes, accompagnées des portraits des cœurs tendres qui les réalisent.

Pour toujours plus de chaleur humaine, on retrouve Denny Imbroisi (@DennyImbroisi) et sa bonne humeur contagieuse, que nous avons eu le plaisir d’avoir à nos côtés l’année dernière. Le chef italien réalise des lives fantastiques sur son Instagram, où l’on peut par exemple apprendre à enfin réaliser des pâtes carbonara dans les règles de l’art (oui, il était temps).

Dans le même esprit, vous pouvez retrouver Cyril Lignac tous les jours en direct à 18h45 et sur M6 dans son émission “Tous en Cuisine”, le temps de partager avec nous des recettes faciles et délicieuses. Alors, vous savez ce qu’il vous reste à faire : à vos fourneaux !

DEMAIN

Mais alors, qu’en sera-t-il demain ?

La date du début du déconfinement a été annoncée : le 11 mai, la France va progressivement sortir de son état actuel. Pourtant, pas question de procéder à une réouverture immédiate de ces lieux de vie où les Français aiment à se retrouver. Comment anticiper et soigner au mieux sa situation ?

Je ne saurai que trop vous conseiller de vous rapprocher du portail de la Fédération des Épiciers de France, qui mettent régulièrement leur site à jour compte tenu du caractère mouvant des lois et de la situation actuelle.

Pour ce qui est des aides que l’Etat compte apporter aux TPE et PME, le site du gouvernement semble une fois encore être le mieux indiqué pour vous apporter les réponses aux questions que vous vous posez.

Chers amis, nous nous languissons tous de pouvoir partager de bons moments ensemble, autour de bons produits, ailleurs qu’entre nos quatre murs. Il tarde à la France - que dis-je - au monde entier de prendre un verre en terrasse avant de savourer un petit plat préparé avec soins par des restaurateurs qui auront rêvé de ces retrouvailles des mois durant. Gardons à l’esprit que chaque jour de plus nous rapproche de la fin de cet épisode, et qu’avec l’avènement des beaux jours viendra celui de notre liberté retrouvée. Promis, c’est pas du flan.