De l'épicerie à l'assiette

Publié le par Tiphaine Bisson - mis à jour le

À la table des chefs

L'animation "De l'épicerie à l'assiette" offre, pendant les deux jours du salon, une mise en situation des produits proposés par les exposants du salon. Une véritable cuisine est reconstituée sur place pour laisser libre cours au talent de nos chefs cuisiniers.

C’est l’occasion parfaite pour vous, épiciers fins, commerçants spécialisés, restaurateurs, chefs et professionnels de l’hôtellerie, de découvrir rapidement, en un seul espace, les nouveaux produits à découvrir absolument dans les allées du salon.

Vous explorez ainsi toutes les utilisations possibles du  produit, les associations à envisager, pour ensuite transmettre ses informations à votre clientèle en boutique ou dans vos restaurants. Tout simplement comment faire passer les produits de l'épicerie à l'assiette.

LES RENDEZ-VOUS À NE PAS MANQUER

Dimanche 22 septembre :

De 10h à 11h : "Chocolat et pois chiches" par La Veganista
De 11h30 à 12h30 : "Gateaux de fruits" par la ferme de Longchamp
De 17h15 à 18h15 : "Fromage et alliances" par Hugues Foucher de la FNDECB

Lundi 23 septembre :

De 11h30 à 12h30 : À la découverte du Liban
De 13h à 15h : L'Italie par Denny Imbroisi

Les chefs aux fourneaux en 2019

Romain Le Cordroch

Originaire de Bretagne et plus précisément du Morbihan, Romain fait ses classes chez certains des plus grands Chefs français : Jacques Chibois à Grasses, Rabanel à Arles, sous-chef de Joël Robuchon à Paris, sous-chef au Violon d’Ingres, le restaurant étoilé de Christian Constant et sous-chef au Palace parisien le Royal Monceau. Il décide de partir découvrir le monde pendant trois ans et demi : Shanghaï, Saint Barthélémy, l’Australie et le Brésil.
Il revient alors en France et occupe successivement le poste de Chef d’un restaurant étoilé en région parisienne pendant plus de trois ans, puis le poste de Chef exécutif de l’Hôtel Bachaumont dans le cœur de Paris.

Il occupe désormais le poste de chef de cuisine au restaurant Mumi, où il réalise des créations voyageuses. Fort de ses expériences, il propose une cuisine d’auteur moderne et colorée, tournée vers le monde entier. Les épices et le végétal sont des marqueurs importants de son univers.

François Gagnaire

Né en Haute Loire en 1967, François Gagnaire sait dès son plus jeune âge qu’il sera cuisinier. Il commence son apprentissage à l’École Hotellière de Saint-Chély-d’Apcher en Lozère et fait ses armes aux côtés de grands chefs tels que Alain Chapel, Pierre Gagnaire auprès duquel il œuvre dans ses trois maisons, ou encore Guy Lassausaie et Philippe Chavent. Ses expériences donnent à François le désir de voler de ses propres ailes. En novembre 2001, il retourne dans sa région natale, la Haute Loire, qu’il aime tant et ouvre avec sa femme Isabelle, son premier restaurant gastronomique au premier étage de l’Hôtel du Parc**** dont il a la gérance également. François se voit récompensé d’une étoile au Guide Michelin en 2006 et reçoit en 2009 le titre de Chevalier de la Médaille de l’Ordre National du Mérite.

Après quatorze ans dans son établissement, François rêve d’un nouveau challenge qu’il trouve en devenant le Chef Exécutif de l’Hôtel du Collectionneur-Arc de Triomphe***** à Paris. Fin novembre 2015, il écrit un nouveau chapitre à son histoire culinaire avec l’ouverture de son bistrot Anicia, au 97 rue du Cherche Midi dans le 6 arrondissement de Paris. Ce nom Anicia n’a pas été choisi au hasard ; c’est le nom latin de l’ancienne ville romaine du Puy-en-Velay ainsi que le nom de la Lentille Verte du Puy, première légumineuse AOP. François fait ainsi découvrir ou redécouvrir aux parisiens le terroir de la Haute Loire et de l’Auvergne, en proposant une cuisine authentique, travaillée avec des produits issus de circuit court. À travers sa cuisine, François cultive le culte du goût, du simple et du bon, avec des produits frais, régionaux et de saison. Il privilégie le produit brut et le végétal domine ses assiettes. 

Denny Imbroisi

Denny et la cuisine, c’est une histoire de famille. Dès l’âge de 14 ans, il s’initie aux recettes traditionnelles italiennes dans les cuisines de son père à Mantoue, puis décide d’en savoir plus. Il se perfectionne donc dans le premier restaurant italien à obtenir 2 étoiles au guide Michelin, le San Domenico à Imola, où il apprend à créer des pâtes fraîches avec rigueur et précision, avant de découvrir la cuisine moderne chez Corrado Fasolato à Venise.

Depuis ses débuts, c’est en réalité la gastronomie française qui le fait rêver. Il traverse donc les Alpes pour travailler à Menton auprès de Mauro Colagreco (2 étoiles Michelin).

S’ensuivent deux années pleines de découvertes (les agrumes du jardin, les herbes et les fleurs du potager, qu’ils cueillent ensemble le matin même…). Puis direction Paris, Ze Kitchen Galerie plus exactement. Là, il apprend aux côtés du chef William Ledeuil à laisser libre-court à sa créativité, à expérimenter des jeux de textures, de nouveaux modes de cuisson et des associations de saveurs inédites.

C’est à cette période qu’il intègre l’émission Top Chef, où son inventivité et sa technique en font un candidat redoutable. 

À la sortie du concours, Denny rejoint l’équipe du Jules Verne, la table étoilée d’Alain Ducasse située au deuxième étage de la tour Eiffel. En tant que sous-chef, il découvre les rouages de la gestion d’une brigade d’une trentaine de personnes. Une expérience qui lui servira dans l’ouverture de son premier restaurant, IDA, en 2015. Ses deux amours se marient dans ce restaurant : l’influence française partage l’affiche avec des plats traditionnels italiens tels que l’inimitable carbonara ou encore des risottos.

En octobre 2017, il inaugure Epoca, une trattoria au décor inspiré de l’époque Art Déco, où il se concentre sur l’authentique cuisine italienne. Au menu : il valorise les recettes traditionnelles des différentes régions pour une régalade généreuse et rassurante. Depuis janvier 2019, il pose ses casseroles dans en plein cœur du Marais avec son petit nouveau : Malro, une néo-brasserie méditerranéenne.